PAN! Thé mort.

La première rêgle du PAN! Thé mort consiste à créer du n'importe quoi à partir d'un matériau quelconque et d'un neurone rabougri par le temps. La deuxième rêgle du PAN! Thé mort est mot pour mot : Peu importe. La troisième rêgle du PAN! Thé mort mesu

31 mars 2011

Vous me manquez d'une façon qui n'existe même plus, quelque que chose les tobbogans pourraient envier aux bacs à sable, je n'ai plus d'étoiles dans la gorge, le temps des magiciens, rien, les histoires sombres, parties, tout devoir faire tout seul, c'est pas un monde. Le mégot soudé à la gueule, d'accord, et les centaines de pas que je fais semblant de compter, soit. On laisse faire. Lucidité pour un instant : J'avais rien compris. Naïve, papillonant à droite à gauche, joviale mon cul, insouciante, tout s'en va. On fait genre, mais tout s'en va. Je porte plainte. Alors quoi? Lucidité pour un instant : Cette pute de route me manque à m'en tordre tripes et boyaux, je n'y pense même pas, scandaleuse, cette pute de route, on la trace quand? Vous me manquez d'une façon qui donne des coups dans la gorge du raisonnable, sinueuse, à peine palpable, inévitable. Debouts ! Comment on fait? On laisse les cafards entrer par la porte et on se retourne quand ils ont tout mangé. Dessine moi un avion, que je lui gomme les ailes. Vous me manquez, tellement, je n'avais rien compris.

Posté par salefee à 10:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire